TEST - ALVO sur PlayStation VR


Par Steeve Tremblay
J'aime beaucoup la réalité virtuelle, à preuve tous ces tests VR sur Le Salon de Gaming de Monsieur Smith et toutes ces occasions où la réalité virtuelle a été abordée ici. Alors vous comprendrez qu'à l'idée de plonger à fond dans l'expérience ALVO sur PlayStation VR, j'étais particulièrement excité. Déjà disponible sur les casques Oculus, ALVO tente donc sa chance sur la plateforme Sony avec son expérience multijoueur uniquement en ligne. 

Ai-je eu du plaisir à affronter ces autres joueurs en ligne? Jouable au Aim Controller (le pistolet VR de Sony PlayStation), l'immersion est assurément totale, mais est-ce que tout fonctionne bien? Y a-t-il plusieurs joueurs des joueurs en ligne? Bref, tellement de questions! Voici mon avis sur le jeu ALVO!


Pas de scénario ni de trame narrative dans ALVO. Ici, on est uniquement dans du multijoueur en ligne pur jus, sous trois modes de jeu : DeathMatch, Team DeathMatch, Search & Destroy. Je crois que l'on peut voir ALVO comme un mélange de Call of Duty, Counter Strike et Rainbow Six Siege, où toutes les parties débutent et se préparent au campement de base, en plein désert. Aucun déplacement à cet endroit, puisque nous ne sommes là que pour choisir le mode de jeu,  1 des 4 kits d'armement « à la Call of Duty », acheter via la monnaie du jeu (qui ne se ramasse pas très vite) un skin pour notre arme préférée, faire l'acquisition d'améliorations (viseur, pointeur laser, etc.). 

J'ai bien aimé qu'il soit possible de personnaliser ses armes, choisir son look de personnage et tout. Et faut dire que le rendu visuel de l'arme en main, lorsqu'on la fait pivoter devant soi pendant la sélection des équipements, m'a semblé bien réaliste.


Le jeu peut se jouer en droitier comme en gaucher, en ajustant l'une des nombreuses options du jeu. Elles sont nombreuses dans le but que le confort de jeu soit optimal pour tout type de joueur. Personnellement, j'y suis allé avec la fluidité totale pour les déplacements de la tête, la possibilité de courir à ma guise (en cliquant sur le stick du Aim Controller), d'avoir un bouton pour me pencher rapidement et la possibilité de glisser comme dans un CoD en appuyant sur ledit bouton pendant notre course. 

Côté prise en main, c'est génial. La recharge se fait comme tous les FPS modernes, soit en appuyant sur le bouton « carré » du Aim Controller. La visée marche bien, elle est très intuitive et on ressent une légère assistance qui fait plaisir. 


Match à mort

Le mode DeathMatch en chacun pour soi est fort amusant, mais sans aucun doute le plus stressant. Vous êtes seul sur la map, à l'affût du moindre bruit, du son qu'un adversaire pourrait faire dans la pièce d'à côté, ou au tournant d'un couloir. La spacialisation du son fonctionne bien, faisant en sorte que l'on sait si l'ennemi est devant, derrière, loin ou... très proche de nous! Il y a peut-être les chiens qui semblent toujours être à côté de nous, même si nous sommes à plus de 200 pieds d'eux. J'ai rapidement constaté que ces chiens sont très trop résistants aux balles!


Match à mort en équipe

Le mode Team DeathMatch est super le fun aussi. Les joueurs y semblent être un peu moins nombreux, quoique je n'ai jamais eu de difficulté à trouver des joueurs pour jouer à ALVO, tout modes confondus (sinon les joueurs qui manquent sont remplacés par des BOTS afin de compléter les équipes). Le micro intégré au casque PSVR fonctionne bien et il n'est pas rare que les joueurs chuchotent par réflexe pour ne pas être détecté, comme quoi l'immersion est totale. Pour voir ou revoir une de mes récentes parties, suivez ce lien menant au Twitch du Salon de Gaming de Monsieur Smith! Vous y constaterez également que certains joueurs devraient apprendre à fermer leur micro! Pourquoi? Parce qu'il y en a qui respirent un peu fort. 

Recherche et Destruction

Le mode Search & Destroy est tout simplement celui d'amorcer une bombe dans la zone A ou B, puis l'autre équipe de défendre ladite zone pour empêcher l'équipe adverse d'y venir amorcer la bombe. Si un joueur amorce la bombe, il faut tout simplement filer à toute vitesse pour la désamorcer avant la fin du compte-à-rebours, classique. D'ailleurs, j'aurais apprécié avoir davantage de temps pour me rendre à ladite bombe. Le temps de capter où est la bombe, il n'est pas rare de manquer de temps pour s'y rendre lorsqu'on s'est aventuré un peu trop loin. 

Ce mode est assez populaire et fort excitant à jouer en VR. Cette sensation d'être à côté de la bombe avec son ami qui fait tout pour la désamorcer alors qu'on est à côté, c'est particulièrement efficace et stressant!


Le design des 6 maps est dans l'ensemble, bien réussi. Bon, il y a 2 de ces cartes qui se jouent en version jour et en version nuit (donc ça fait 4 cartes). Elles sont grandes, proposent de la verticalité, de jolies petites cachettes et de points stratégiques. Pas de véritable goulot d'étranglement, il y a toujours un chemin alternatif quelque-part pour arriver par derrière l'ennemi. Il faut donc être stratégique, autant lorsqu'on se la joue offensif que défensif. J'ai bien aimé. 

Le rendu visuel est correct, sans plus. Ce n'est vraiment pas le plus beau jeu VR que j'ai joué sur PlayStation VR. Dans le même genre, Firewall Zero Hour est plus joli, plus propre et plus le fun à jouer. D'autant plus que lui, il a un vrai mode entraînement jouable uniquement avec des BOTS. Un must pour se pratiquer. Alors que dans ALVO, on est immédiatement dans l'action, à apprendre à la dure. D'autant plus que physiquement ou plutôt pour le « sentiment VR », le jeu est assez exigeant. J'ai rarement des soucis d'inconfort en VR et avec ALVO j'en ai eu un peu. Pas beaucoup, très peu, mais j'en ai eu. Les baisses de framerate et la latence à certains moments, m'ont donné un léger inconfort. Pas souvent, mais c'est arrivé. Alors que cela ne m'arrive pratiquement jamais en VR.


Le plus gros soucis c'est que l'offre actuelle est mince, les cartes reviennent vites et la promesse d'un mode Zombies (qu'on voit lorsqu'on est à la base avec la mention « coming soon ») n'a pas de date de parution. Mais bon, cette faible quantité de maps n'est pas un si gros problème en soi lorsqu'on a beaucoup de plaisir avec le matériel en place. 

Oui, en effet, le plaisir est là, mais le jeu dans sa version PlayStation VR ne semble pas terminé. J'ai parfois l'impression de jouer une phase bêta de ALVO. Si le jeu souffrait de gros soucis de connexion dans ma première semaine de jeu, cela a été corrigé avec la récente mise à jour 1.08. Par contre, le matchmaking est toujours aussi frustrant, nous opposant à tous les niveaux de joueurs, sans aucun filtre. J'ai abordé le sujet dans le podcast 54, racontant que je me suis souvent retrouvé à jouer contre des joueurs experts, entre autres dans un match où j'avais 7 kills et le meilleur de l'autre équipe en avait 41)...


Ce genre de situation peut rapidement décourager un nouveau joueur. Si au moins, il y avait un véritable mode entraînement permettant de jouer contre des BOTS, cela donnerait une chance aux nouveaux venus. À sa défense, l'icône d'un mode « match privé » se retrouve dans le menu d'accueil (même endroit où on sélectionne son mode de jeu et où on voit celui du mode Zombies et d'un mode Domination à venir) mais comme pour les 2 autres modes, il est à venir lui aussi! On a donc que du DeathMatch, Team DeathMatch et Search & Destroy, aucun entraînement possible. 

La première semaine sur PSVR, ALVO avait quelques bogues techniques. Du genre à voir son corps coincé dans le décor, de ne pas être capable de cliquer sur un onglet du menu, souffrir de déconnexions multiples et que les kills nommés au fur et à mesure comme dans un Call of Duty, étaient aux extrémités de notre champ de vision. Heureusement, ces quatre aspects semblent avoir été corrigés avec la rustine 1.08. Du moins, ça me semble beaucoup mieux depuis l'application de cette patch. Comme rien n'est parfait, il y a encore cet irritant du respawn souvent n'importe où sur la map (du genre devant un ennemi) et ce matchmaking qui est toujours aussi frustrant et injuste, regroupant joueurs professionnels et nouveaux dans la même partie.


Conclusion

De toute évidence, ce jeu a vraiment été lancé trop tôt sur PlayStation VR. Je ne peux en recommander l'achat en l'état actuel. Je suggère donc la patience, une baisse de prix, puis de suivre les différents réseaux sociaux du Salon de Gaming de Monsieur Smith ou le développeur du jeu afin d'être informé du moment où cette version de ALVO sera améliorée. Le jeu est l'fun, mais pourrait tellement être plus agréable à jouer. 

J'aime
-Feeling d'arme agréable avec le Aim Controller
-Belle conception des cartes
-Fun à jouer (lorsque l'on rejoint des joueurs de niveau comparable)
-Bon soutien des développeurs depuis le lancement (patch 1.08)
-Toujours des joueurs pour jouer
-Prise en main simple à la Call of Duty
-Taille adéquate des cartes
-Personnalisation de ses armes

J'aime moins
-Absence d'un mode solo ou d'entraînement pour se pratiquer
-Matchmaking injuste pour les nouveaux joueurs (débutants et experts tous regroupés)
-Peu de cartes et de modes de jeu
-Cette désagréable sensation de jouer un jeu en phase bêta
-Difficile et frustrant en ligne pour un nouveau joueur (déjà très compétitif)
-La monnaie cumulée ne monte pas assez vite (même dans nos bons matchs)
-Son prix

Note finale
*Note qui sera ajustée au besoin, suite aux prochaines mises à jour

*La copie du jeu utilisée pour la réalisation de ce test, provient de l'éditeur, lequel n'intervient aucunement dans le processus de création des critiques du Salon de Gaming de Monsieur Smith.  

Développeur : Mardonpol Game Studio
Éditeur : OutsideIn Entertainment LLC
Plateformes : PS4 (ce test), Oculus Rift, Oculus Quest
Prix : 53,49$

Abonnez-vous aux différentes plateformes du Salon de Gaming de Monsieur Smith pour ne rien manquer des prochaines publications et découvrir au quotidien, l'actualité du jeu vidéo!

Commentaires