TEST - Neighbours Back from Hell (PS4, PC, Switch, Xbox One)

Mon voisin d'en haut c't'un Rastaman

Par Jacques Germain
Mon voisin s’appelle Gaétan! C’est vraiment un bon monsieur, il est quand même pas mal âgé, mais il vit seul sans problème. Le soir, on entend sa musique et on sent l’odeur de cigarette sortir des fenêtres, ça ne me dérange pas, au contraire je trouve qu’il semble heureux dans son petit appartement. L’été, il nous jase ça de son balcon ou par-dessus la clôture arrière, comme dans les Simpson avec Ned Flanders. Il nous donne même des concombres qu’il fait pousser dans son jardin. Je l’aime vraiment notre voisin! Ce n’est pas comme votre voisin du Remastered de Neighbours back From Hell du studio MIG qui lui est une vraie peste.  


Un bougon comme voisin 

Je me souviens avoir vu passer ce jeu en 2003. Il était passé en silence sous mon radar, car je ne jouais que très rarement sur l’ordinateur. Plus de 15 ans plus tard, voilà qu’une version remasterisée pointe le bout du nez pour notre plus grand plaisir. Vous êtes la vedette d’un show de télé vous filmant en train de faire des mauvais coups pour vous venger de votre voisin un peu trop bruyant et énervant. Vous savez le genre bougon qui boit de la bière presque 24 heures sur 24, qui passe la tondeuse aux petites heures du matin ou qui met sa musique beaucoup trop forte? Et bien pour tous les voisins du monde entier qui sont ainsi, voilà votre chance de faire passer la frustration dans un jeu qui vous offre pas mal de bonne façon de le mettre en furie.  


Un tour après l’autre 

Une vue d’ensemble de la maison où votre voisin loge vous est offerte. Vous pointez et cliquez pour vous déplacer et pour récupérer une tonne d’objets divers qui serviront à votre vengeance. Mais attention, vous ne devez pas vous faire repérer dans la même pièce que lui sans quoi il vous expulsera de sa maison un bon coup de pied au derrière.  Vous pourrez vous cacher dans une armoire ou bien simplement changer de pièce rapidement juste avant qu’il arrive, et vous savez quand il sera là car votre voisin bien que très chiant, fait toujours les choses dans le même ordre et aime bien sa petite routine. 

Une bière, une bonne bouffe et ensuite les toilettes, c’est à ce moment-là qu’il sera idéal pour vous d’aller par exemple saboter les antennes de sa télé pour le mettre en bourrique ou bien de mettre un laxatif dans sa bière pour le voir accourir encore plus vite à la toilette la prochaine fois, toilette que vous aurez alors bien entendu bouché avec du papier entre temps pour le voir faire un dégât et augmenter votre barre de coups réussis.  


Votre objectif : faire fâcher votre voisin et récolter des étoiles vous permettant de vous rendre au prochain niveau où d’autres mauvais coups seront disponibles et ainsi de suite. Récolter des objets, les combiner et créer des pièges loufoques. Le seul hic, c’est que dans chacun des niveaux, plusieurs pièges reviennent constamment mais d’autre s’ajoutent. Vous aurez donc pour passer un niveau à refaire le même piège de la même façon pour obtenir le même résultat. 

Si la première fois le tout nous fait pouffer de rire, disons que la troisième et quatrième fois on esquissera qu’un simple petit sourire. Ce ne serait pas si grave si le jeu était d’une bonne longévité mais seulement une vingtaine de niveaux dans trois environnements différents sont aux rendez-vous alors que dans les versions du jeu original, il y en avait beaucoup plus de disponibles. J’aurais bien aimé pouvoir essayer les autres niveaux des jeux originaux.   


Une version améliorée? 

Remastered ne rime pas toujours avec qualité. Oui le titre offre des animations plus fluides, des graphismes très légèrement améliorés et une interface épurée mais était-ce vraiment nécessaire de ressortir ce titre après cette longue absence sans réellement y ajouter quoi que ce soit qui en vaille la peine? Qui suis-je pour dire non? Mais c’est tout de même la réponse que j’aimerais vous donner si j’avais joué à la version originale. Mais comme ce fût ma première fois, j’opterais plutôt à vous dire que graphiquement le titre est légèrement en retard sur la compétition en 2020, qu’il souffre d’un manque de rejouabilité et d’une durée beaucoup trop courte avec ses quatre heures de jeux. 


Conclusion

Au final, Neighbours back From Hell m’a fait vraiment rire et presque « pisser » dans mon pantalon par moment. Un jeu drôle et intelligent dans un enrobage malheureusement encore trop vieillot pour ressortir du lot en 2020. Je me demande vraiment comment finaliser ma note car d’un côté il est intéressant pour quelqu’un comme moi qui n’avait jamais joué aux originaux, mais n’offre rien de nouveau outre une légère optimisation pour les anciens joueurs des titres. 


Peut-être que la nostalgie fera vendre quelques copies et je l’espère pour le développeur, personnellement je vous le recommande si vous avez quelques sous à dépenser un soir où il fera beaucoup trop froid et que vous voudrez rire un bon coup.  

Note finale

*La copie du jeu utilisée pour la réalisation de ce test, provient de l'éditeur, lequel n'intervient aucunement dans le processus de création des critiques du Salon de Gaming de Monsieur Smith. 

Neighbours back From Hell 
Développeur : FarbWorks
Éditeur : HandyGames
Plateformes : Switch, PS4, Xbox One, PC
Prix : 17,49$


Me joindre sur Twitter via @JackGerms
Suivez les différentes plateformes du Salon de Gaming de Monsieur Smith pour ne rien manquer des prochaines publications et découvrir au quotidien, l'actualité du jeu vidéo! 

Commentaires

  1. Hé j'avais complètement oublié ce jeu, j'y avais jouer à sa sortie, (ben oui déjà eu un PC)
    dommage que le reboot n'apporte rien de neuf, avec la même durée en plus, clairement la nostalgie ne sera pas au rendez-vous pour tous, et clairement trop cher même pour les nouveaux...
    Bon test! Heureux tout de même d'avoir redécouvert ce titre!
    (Monsieur Ben)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, pas sûr de la valeur du remastered, mais tant mieux si ça le fait découvrir à de nouveaux joueurs :)

      Supprimer

Publier un commentaire