TEST - Minecraft Dungeons (Xbox One, PC, PS4, Switch)

Un chef-d'oeuvre, point

Par Maxime Chartier
Qui a dit qu’on avait besoin d’un vent de fraîcheur ? Je suis ravi par cette surprise qui se produit au moment où nous avons tous besoin de décrocher. Pas besoin de vous présenter Minecraft. Si vous n’avez jamais joué les excellentes séries produites par TellTale, vous manquez aussi quelque chose. Ces dernières nous ont démontré qu’il est possible de tirer profit de l’univers sublime produit par Mojang. Je vous livre donc mon analyse de ce jeu, qui je crois, sera un succès. Nous ne sommes pas devant un bac à sable, mais bien un dungeon-crawler comme on les aime. Et attention, oui, je vais comparer ce jeu à ni plus ni moins que Diablo 2 et 3. Pour la première fois depuis le 2e opus de Diablo, je me suis senti accroché. J’ai le goût de revenir jouer et de continuer à refaire les niveaux.
En premier lieu, je dois revenir sur le succès planétaire de Minecraft. À lui seul, il a créé une véritable marque de commerce. Plusieurs produits dérivés sont sur les tablettes des magasins. Je crois que le jeu sera encore plus accessible, car il sera intégré au Game Pass au Jour 1 de son lancement, mais aussi sur PS4 et sur la Nintendo Switch, le 26 mai. Aussi, il sera à un prix de 24,99$ et des ajouts téléchargeables sont prévus. À propos du Game Pass, c’est assurément un produit phare pour le service de jeux en ligne de Microsoft. Je crois que plusieurs joueurs vont l’essayer et en profiter rapidement.
Histoire
Nous incarnons un héros qui doit faire son chemin jusqu’aux Arch-Illager. Nous passerons à travers marécages, mines, déserts et forêts, pour en arriver aux boss finaux. Chaque mission a sa propre carte et ses propres quêtes. Que ce soit de libérer des personnages, détruire des mixtures de potions ou encore de retrouver des items spécifiques, l’opus nous tient vraiment en haleine du début jusqu’à la fin. Enfin, vous devrez sauver les villageois et détruire la menace des Arch-Illager !
Jouabilité
Maintenant, parlons du jeu. Dès le départ, nous pourrions être déçus. Nous pouvons seulement sélectionner l’apparence du personnage. Aucune configuration possible ni d’aptitudes à choisir. Néanmoins, je vous rassure, il y a certains éléments à personnaliser plus tard dans le jeu. Je crois que certains « skins » pourraient être uniques ou disponible avec des DLC plus tard. Il faut aussi porter attention que le jeu est destiné à un grand public. Et pour ça, c’est réussi. Mon fils de 6 ans l‘apprécie autant que moi.
Donc, une fois le personnage sélectionné, c’est le départ. Les éléments clés du jeu vont se débloquer après les 2 premières missions. Vous vous sentirez en terrain connu. Comme les grands jeux de ce genre, nous sommes dans un camp de base. À partir de ce dernier, nous pouvons choisir la mission. Vous pouvez les faire dans l’ordre qu’il vous plait, mais ils ont prévu le coup concernant le degré de difficulté. Je vais tenter d’être le plus clair possible. Chaque mission a un niveau de difficulté relié. Vous pouvez l’augmenter selon où votre personnage est rendu. Par défaut, ils en sélectionnent un. Plus c’est difficile, meilleur sont les chances d’avoir des items rares et uniques. Faites attention, le jeu n’est pas plus facile pour autant même si c’est « grand public ». On peut mourir jusqu’à 3 fois par niveau et il faut bien gérer le tout. Certains boss sont assez exigeants.
L’inventaire est vraiment bien conçu. Je retrouve le plaisir que j’avais dans Diablo 2. Nous avons 3 items seulement à gérer : l’armure, l’arme de combat rapproché et l’arc/arbalète. Ensuite, nous avons 3 artefacts que nous pouvons conserver. Ainsi, nous nous trouvons devant une gestion intéressante de notre inventaire. Est-ce que je favorise l’artefact de soins ou je préfère invoquer des animaux pour m’aider ? Oui, un lama qui crache ça existe et je l’adore ! L’humour est bien présente dans le jeu et c’est formidable. Il y a une grande variété de ces artefacts. Un vendeur spécialisé permet aussi d’en acquérir contre 180 écus. À ce sujet, je vous recommande fortement de faire le tour à 100% des cartes. Vous pourrez accumuler plus rapidement de l’argent pour l’échanger contre des items au forgeron. À chaque fin de mission, vous aurez le temps de faire le ménage de votre inventaire et d’aller voir les personnages non-joueurs.
À partir du camps de base, vous pourrez choisir votre prochaine destination. Vous pouvez faire les missions dans l’ordre qu’il vous plait, mais vérifiez les niveaux de difficultés avant de vous y lancer. N’hésitez pas à refaire la même quête plusieurs fois pour monter de niveaux. Vous vous rendrez la vie plus facile. Vous pouvez activer une carte par dessus votre écran. Ce n’est pas envahissant et ça l’aide beaucoup. Des flèches jaunes apparaissent également pour vous donner une direction à suivre. C’est ce qui a aidé mon fils à réussir par lui-même.
Ensuite, nous avons la possibilité d’enchanter nos items. C’est en quelque sorte notre arbre d’aptitudes. Un arc peut être modifié et avoir des impacts immédiats sur votre capacité à compléter un niveau. La même situation s’applique pour une épée ou votre armure par exemple. C’est très important de ne pas se fier uniquement aux dégâts de votre arme, car les enchantements peuvent changer la donne encore plus. Ils ne sont pas les mêmes pour chaque accessoire. Par exemple, une épée peut n'avoir qu'une case disponible alors qu’une autre en a trois. Il est alors plus intéressant de posséder 3 aptitudes sur la même arme qu’une seule. Vous pourrez en juger par vous même. C’est un des aspects les plus intéressants du jeu. Les stratégies deviennent vite importantes. Il y a de la TNT à certains moments. Utilisez là judicieusement, car certaines zones des cartes regorgent plus d’ennemis que d’autres. Je vous recommande un combo de soins/et autres de votre choix. Ainsi, vous aurez la possibilité de reprendre des points de vie par l’artefact et par la potion. C’est beaucoup plus simple ainsi. Il y a de la « mana » également. Elle est utilisée lorsque vous activer vos sorts.
En référence à Diablo 2, le jeu est beaucoup plus court. Au prix affiché, je ne dirai pas un mot. La durée de vie est longue grâce à la rejouabilité. Vous pouvez le refaire avec des amis ou encore seul à des niveaux de difficulté plus élevés.
Graphismes et musiques
Lorsqu’on reçoit de la visite, on s’assure que la maison est propre et belle. À preuve, l'image du haut de cette critique tirée de l'écran de chargement du jeu. C’est pourquoi je vous dis que c’est un gage de succès pour la suite. J’ai la chance de jouer sur ma Xbox One X, sur ma télévision OLED. C’est vraiment beau. Malgré les limitations des textures d’origine de Minecraft, les effets d’ombres et de lumières sont magnifiques. C’est coloré et les effets visuels sont très soignés. Par exemple, j’oubliais souvent que j’étais dans un monde à la Minecraft. Il pourrait être facile de voire une baisse de framerate dans des scènes de combats avec plusieurs monstres, mais je n’en n’ai eu aucun ! C’est vraiment à souligner. Le jeu est fluide et très bien fait.
Je dis souvent qu’une belle image ne sert à rien sans une grande bande-originale. Je pense au niveau Soggy Swamp et la musique d’horreur. Parfois, je m’arrêtais juste pour écouter la mélodie. Ça nous met dans l’ambiance encore plus. Les développeurs n’ont pas tourné les coins ronds sur cet aspect. Vous serez donc bien servi pour les effets sonores également.
Multijoueur
Je n’ai pas testé le mode multi. Néanmoins, c’est certain que c’est une partie de plaisir. Le jeu se fait à 100% en co-op. Comme les missions ne sont pas très longues, 1h et moins, vous pourriez aussi seulement en faire quelques-unes avec des amis et continuer votre périple seul après. L’avantage d’être en équipe, c’est la gestion commune des artefacts. Certaines déploient des totems et lorsque nous nous retrouvons dans son rayon d’action, nous sommes soignés.
Conclusion
Minecraft Dungeons est un titre accrocheur qui connaîtra un beau succès. Abonnez-vous au Game Pass pour un mois ou encore, achetez-le sur Switch pour le traîner partout. C’est un réel plaisir et je sens que je vais y retourner souvent!

Ce que j’ai aimé :
-La gestion simple et intéressante de l’inventaire
-Le style graphique
-La présence des tous les bons éléments d’un dungeon-crawler
-La rejouabilité (niveau maximal de 50, et je suis à 20 en finissant une première fois le jeu)
-L’accessibilité, la communauté en ligne sera grande. Mon fils de 6 ans a eu autant de plaisir que moi. Il a complété 2 niveaux seul.
-La sélection des niveaux
-La musique

Ce que j’ai moins aimé :
-J’aurais pris plus de niveaux, mais ça va venir avec le temps.
-La durée de vie est courte si nous nous concentrons sur l’histoire principale seulement

Note finale

*C’est un jeu qui va connaitre un grand succès. Je donne la note de 10 malgré quelques lacunes. Ce jeu procure un expérience parfaite. Je tiens compte du prix, de son accessibilité et de la qualité du titre. Je suis un très grand fan de dungeon-crawler et j’ai adoré. Ainsi, c’est une note parfaite!


*La copie du jeu utilisée pour la réalisation de ce test, provient de l'éditeur, lequel n'intervient
aucunement dans le processus de création des critiques du Salon de Gaming de Monsieur Smith. 

Minecraft Dungeons Site officiel
Développeur : Mojang Studios
Éditeur : Xbox Game Studios
Plateformes : Xbox One (ce test), PC Windows 10, PS4, Switch
Prix : 25,99$


Suivez les différentes plateformes du Salon de Gaming de Monsieur Smith pour ne rien manquer de l'actualité quotidienne du jeu vidéo et qui sait, y découvrir quelques surprises! 
Retrouvez-moi sur Twitter via @maxchartier
Courriel du blogue monsieursmithgaming@gmail.com

Commentaires

  1. Chose certaine tu as aimer le jeu, et c’est tant mieux!
    Je verrai avec la version Switch, si même enthousiasme y aura!
    Bon test!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Assurément qu'avec cette note, je suis d'autant plus curieux d'y plonger! Je vais l'essayer cette semaine assurément, par le biais du Game Pass. On s'en rejase!

      Supprimer

Publier un commentaire