TEST - HyperParasite sur Nintendo Switch

Vous êtes le mal... gluant

Par Steeve Tremblay
Voilà un tout nouveau rogue-lite nommé HyperParasite. J'entends déjà au loin : ''Quoi? Un autre rogue-lite?'' Oui, c'est vrai... mais celui-là a quelque-chose de bien original : vous êtes le mal, vous êtes le parasite qui infecte les gens, qui prend possession de leur corps. L'idée est bonne, mais ai-je apprécié ce jeu au concept flyé? Voici mon avis!
Histoire
Nous voilà au coeur des années 80, dans une dystopie toute crasseuse où une grande menace surplombe la société : celle d'un extraterrestre diabolique visqueux dévoreur d'humain, fin prêt à exterminer toute race humaine. Hé oui, VOUS êtes cette masse nauséabonde ayant le pouvoir de prendre possession de plus d'une soixantaine de résidants du centre-ville.
De la génération procédurale
Le joueur se retrouve donc à tenter de parcourir (''tenter'' puisque c'est un rogue-lite et que le jeu est plutôt difficile) 5 actes avec ses niveaux générés de façon aléatoire. On ne sait donc jamais à chaque partie, sur quoi on va tomber. Un soldat blindé du quel il est impossible de prendre possession du corps (je déteste ceux-là) ou d'un boss plus costaud qu'un autre, pour donner quelques exemples. Prise en main me semblant un peu molle, on apprend à estimer et minuter au poil près, l'utilisation du dash pour éviter les coups. Si notre créature meurt (le gros parasite sombre rappelant un blob), c'est GAME OVER et se sera partie remise. Si c'est le quidam duquel on a prit possession meurt, notre ''blob''parasite survie quand même, et doit retrouver un autre corps à posséder. Au fil de notre progression et de nos tentatives, on pourra débloquer des résidents qui resteront accessibles à chaque partie (dans de petites cuves cylindriques).
Mais quelque soit le résidant duquel on aura la possession et le contrôle (puisqu'on est dans son corps), on ressentira rarement un véritable sentiment de puissance. L'ennemi semble toujours plus fort et résistant que nous. Il faut donc apprendre à éviter continuellement les attaques (avec le dash) et manier au mieux nos tirs avec le stick droit (précisons que HyperParasite est un ''twin-stick shooter''). Attaque normale, attaque spéciale (qui manque de punch) avec un système de refroidissement (cool down) de durée variable selon l'hôte possédé. Ajoutez à cela des améliorations offensives et défensives pour notre blob / parasite gluant. Chose que j'ai bien apprécié, chaque hôte a ses propres aptitudes, attaques spéciales et présentations accessibles dans l'almanach du jeu. Les menus du jeu et les sous-titres sont entièrement en français. Autre élément agréable, on constate à même ces menus qu'il est possible de personnaliser à sa guise, la position des touches sur sa manette.
Mais la prise en mains est trop peu jouissive pour avoir le goût de lancer et relancer une nouvelle tentative. On essaie une fois, puis deux, trois max, puis on commence à penser à changer de jeu. Dommage, puisque certains aspects sont particulièrement attachants. Je recommande de faire le tutoriel, puisque le jeu nécessite tout de même un certain apprentissage côté jouabilité. Hé! C'est pas tous les jours qu'on est un gros blob gluant.
Graphismes, son et musique
Le jeu embrasse bien l'ambiance des années 80. Autant par la direction artistique générale très ''néon'', colorée et déjanté, que par l'apparence de ses menus. Par contre, il n'est pas super joli. Les textures générales (environnements et ennemis) donnent l'impression de manquer de finition, de niveau de détail. Puis soudainement, on voit surgir l'annonce d'un boss par le biais d'une courte animation stylée, d'un rendu très propre et coloré (qui fait très différent du reste du jeu). Les mouvements des personnages plutôt simples et basiques, rien d'exceptionnel de ce côté. Les effets sonores sont ''correctes'' sans plus, mais la musique du genre ''synthwave'' est assez réussi. Je n'ai rien constaté d'ultra marquant, mais j'aime bien la bande-originale de HyperParasite. Le jeu est en anglais parlé (avec un ton très ''arcade''), mais en français écrit (tel que mentionné plus haut).
Durée de vie
Le jeu peut se jouer à deux joueurs localement, ce qui est particulièrement apprécié (et vraiment l'fun!). Venir à bout des 5 actes dépendra de votre talent et de votre niveau de persévérance dans ce rogue-lite. Donc, le temps de jeu ici et très variable selon vos skills pour compléter ce type de jeu.
Pour conclure
Je recommande l'achat uniquement lorsqu'il sera à bas prix. Normalement à 23$ mais actuellement à 15,32$ c'est encore là trop cher. Je serais davantage confortable à suggérer l'achat si HyperParasite descend sous les 10$. Ce n'est pas un mauvais jeu, mais malgré l'originalité du concept (contrôler un parasite dans les années 80), il ne réussi pas à se distinguer suffisamment d'autres rogue-lites qui, déjà testés ici, sont plus amusants et gratifiants. Ajoutez une petite couche de peinture supplémentaire, une prise en main plus vive et énergique, puis HyperParasite pourra réellement tirer son épingle visqueuse du monde du rogue-lite!
J'aime :
-Direction artistique
-Bande-originale
-Jouer à deux joueurs localement
-Almanach complet des personnages à posséder
-Belle variété d'hôtes à contrôler
-Belle dose d'humour
J'aime moins :
-Un peu cher
-Pas suffisamment gratifiant
-Jouabilité manque de vivacité, de punch
-Plutôt difficile
-Rarement le sentiment d'être une créature puissante et menaçante

Note finale

*La copie du jeu utilisée pour la réalisation de ce test, provient de l'éditeur, lequel n'intervient
aucunement dans le processus de création des critiques du Salon de Gaming de Monsieur Smith.

HyperParasite Site officiel
Développeur : Troglobytes Games
Éditeur : Hound Picked Games, QubicGames
Plateformes : PS4, Switch (ce test), Xbox One, PC
Prix : 22,99$


Suivez les différentes plateformes du Salon de Gaming de Monsieur Smith
Retrouvez-moi sur Twitter @LeTusken / Courriel monsieursmithgaming@gmail.com
Visitez notre section  des tests

Commentaires

  1. (Bonsoir, voilà Steeve Tremblay, l’homme qui test plus vite que son ombre!😂 😆)

    Sérieusement toujours le fun de découvrir des jeux qui passe sous le radar...
    Avec la pluie de sorties par semaine sur eShop , (un peu normal dans laisser passer une couple 😉 )

    D’ailleurs je rajouterai que si vous posséder déjà des jeux éditer par QubicGames ,
    HyperParasite se vends jusqu’au 18 avril à 11,49$ (pas loin de ta barre de -10 dollars suggérer)

    Bon test , mon cher Lucky Luke 😐. Steeve!



    RépondreSupprimer

Publier un commentaire