Test / Avis : Bucket Knight sur Nintendo Switch

Un beau contenant, mais peu de contenu

Par Steeve Tremblay
J'ai toujours apprécié parcourir et explorer les jeux de plateformes 2D. Style de jeu datant de l'âge d'or du jeu vidéo, il n'est donc guère étonnant de voir encore aujourd'hui, des jeux embrasser cette structure vidéoludique. Vous me parlez de jeux de plateformes, je pense immédiatement à Super Mario Bros, Donkey Kong Country, Metroid ou plus récemment Ori and the Will of the Wisps. Bon, je viens de vous nommer des titres à succès, d'excellents jeux de plateformes à défilement horizontal, mais... n'est pas excellent qui veut. Certains développeurs tentent le coup avec plus ou moins de succès, par le biais d'expériences modernes rogue-lite à la Dead Cells, mais également par des expériences purement old school avec Bucket Knight. C'est d'ailleurs de ce jeu qu'il est question aujourd'hui et en voici mon avis.
Histoire
''Même les chevaliers doivent payer des taxes'', c'est ainsi que nous est présentée l'aventure Bucket Knight. Notre preux chevalier devra donc parcourir 23 donjons et amasser une coquette somme pour ultimement, acheter une jolie petite maison pour y vivre heureux avec sa douce moitié.
Fonctionnement
Nous allons donc parcourir ces 23 donjons répartis en 1-1, 1-2, 1-3, 1-4, 2-1, 2-2 et ainsi de suite, jusqu'au dernier donjon baptisé originalement 7-1 où notre quête épique prendra fin en récupérant le Saint Graal. Bon, on est loin d'une aventure périlleuse ''à la Indiana Jones et la Dernière Croisade'', puisqu'il suffit simplement de ''toucher'' LA coupe sacrée pour s'en emparer et voir la ''cinématique'' rouler. Pas de combat de boss à la fin, pas de grand méchant à éliminer, niet, nada. Le jeu se résume donc simplement à parcourir les petits niveaux, ramasser les pièces d'or, d'argent ou de bronze, sans oublier les cristaux. L'argent servira à faire l'achat de trois armes (mitraillette en ligne droite, mitraillette en tir croisé, minigun), lesquelles serviront à éliminer les différents ennemis se plaçant sur notre route. 
Ne proposant qu'un seul niveau de difficulté, le jeu se boucle assez aisément et se complète en moins d'une heure. Sachez que le jeu peut se jouer en mode ''pixel perfect'' ou en mode ''imitation d'un écran cathodique'' avec les coins recourbés (CRT). J'ai préféré y jouer avec le deuxième mode, me plongeant à fond dans l'expérience à l'ancienne et me rappelant ainsi ma bonne vieille NES des années 80.
Flanqué de nos quatre armes (les trois nouvelles et celle de base, donc 4 au total), on traverse le jeu sans réel défi. Double saut par dessus une scie circulaire et des pics (ceux-là nous tuent d'un seul coup), éliminant une grosse limace rouge, tuant un goblin kamikaze et plongeant tête baissée dans le prochain portail menant au niveau suivant, tel est le quotidien du Bucket Knight. Le jeu prend en charge le temps de chaque partie, de chaque niveau et les points cumulés, alors on peut dire qu'il donne ainsi au joueur, un certain aspect rejouabilité. Mais bon, pour ça il faut avoir le goût de refaire un niveau et malheureusement, le plaisir est bien éphémère avec Bucket Knight. Ah oui, ce peu de plaisir peut disparaître instantanément si on appuie sur le mauvais bouton de la manette, faisant recommencer à l'instant un niveau (ce qui nous fait perdre tout l'argent cumulée sur le niveau). Étrange d'avoir positionné une touche ''reset'' du niveau sur le bouton X de la manette, juste à côté du bouton menu Y.
Son et musique
Les pièces musicales sont plutôt bonnes, de type rétro et assez accrocheuses. J'ai bien aimé la musique du jeu. Les effets sonores sont très sommaires, rien de bien impressionnant ici. 
Conclusion
Bucket Knight ne passera à l'histoire et n'ira pas se hisser au sommet du panthéon du jeu vidéo et encore moins déloger un mythique Black Tiger ou un Strider... mais n'en demeure pas moins qu'il a une base intéressante à offrir. Lui avoir greffé des combats de boss, des missions plus variées et des niveaux plus longs, assurément que Bucket Knight aurait vu sa note grimper en flèche. À qui s'adresse ce jeu? Au joueur occasionnel curieux de plonger dans un jeu au style rétro pur jus. Pour les autres, même à 6,29$ ça m'apparaît trop cher.
J'aime:
-Joli pixel art
-Bande-originale agréable à l'oreille
-Prise en main simple
-Bonne rejouabilité
J'aime moins:
-Trop simple et facile
-Très court
-Aucun combat de boss
-Certains niveaux se ressemblent beaucoup
-Bouton ''reset'' du niveau sur la touche X de la manette
-Pas super fun à jouer
Note finale

*La copie du jeu utilisée pour la réalisation de ce test, provient de l'éditeur, lequel n'intervient
aucunement dans le processus de création des critiques du Salon de Gaming de Monsieur Smith.

Bucket Knight Site officiel
Développeur : Pigeon.Dev
Éditeur : Sometimes You
Plateformes : PS4, PS Vita, Switch, PC, Xbox One
Prix : 6,29$



Suivez les réseaux sociaux du Salon de Gaming de Monsieur Smith pour toute l'actualité quotidienne dans le merveilleux monde du jeu vidéo!
Mon Twitter personnel @LeTusken / Courriel monsieursmithgaming@gmail.com
Visitez notre section des TESTS

Commentaires

  1. Mise à jour ce 14 avril qui fait passer la Switch en version 10.0.0,
    Apportant la possibilité de configurer les boutons des joycons, manette Pro,
    À votre aise, (garder la même configuration que vos manettes PS4 ou One) genre...
    Ça vas aider pour corriger certaines frustrations comme ton bouton X (reset)
    (Et peut-être , juste pour ça remonter sa note à 6/10!) 😆

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire