Test / Avis : Alien Isolation sur Switch

L'art de bien s'isoler avec la Switch

Par Monsieur Ben
40 années (1979) nous séparent de la naissance du film d’horreur et de science-fiction réalisé par Ridley Scott : Alien, le huitième passager. Une menaçante créature dissimulée dans un vaisseau spatial tente d’éliminer les 7 membres d’équipage.
En 2014 le développeur, The Creative Assembly (studio principalement connu pour sa série Total War ) publie sur PC, PS3 et Xbox 360, ensuite sur PS4 et Xbox One : Alien Isolation, un jeu vidéo combinant horreur /survie, une aventure qui se déroule 15 ans après celle du film Alien, où nous jouons Amanda Ripley, fille du personnage principal du film, Ellen Ripley, investigation de sa mère disparu suite à la découverte d’une boîte noire du vaisseau Nostromo .... (à l’époque le jeu avait reçu des notes de 7, 8, et même 9 sur 10!).
2019, l’horreur spatiale débarque sur la Nintendo Switch.... Développé cette fois par le studio Feral Interactive, et évidemment toujours sous licence Sega. Voyons voir si ce portage est à la hauteur des premières éditions...
AVANT TOUT
Bonjour à tous, aujourd’hui Monsieur Ben ne commente pas puisque cette fois-ci je change mon rôle de lecteur assidu du Salon de Gaming, pour celui de testeur non-officiel.... Ouais, une petite demande de ce cher Steeve, qui n’est pas à sa première tentation (je dois dire ...), un genre de gros merci à mes nombreux commentaires apporter sur son blogue. Normalement j’ai pas tant de craintes à répondre, mais là, avec cette inversion de rôle, j’ai vraiment comme on dit en bon québécois ''la chienne''! D’ailleurs, un peu dans le même contexte du jeu à tester: Alien Isolation qui m’oblige à fuir et me cacher à tout instant d’une affreuse créature extra-terrestre ... J’ai presque eu d’un coup envie de me cacher et me faire oublier par Steeve! Par chance il fait beaucoup moins peur!
(Tout les photos publiées ici sont de ma Switch!)
2137, 15 ans après
Une boîte noire contenant les informations précieuses de sa mère Ellen Ripley disparue il y a une quinzaine d’année à été localisée sur la station Sébastopol : genre de port commercial signé Seegson Corporation en orbite autour d’une planète gazeuse appeler KG348. Amanda Ripley, fille, et deux équipiers, Christopher Samuels (un synthétique) et l’employée Nina Taylor, une administratrice de la Weyland-Yutani, partent vers Sébastopol... En arrivant ils trouvent la station endommagée et les communications inopérantes, les trois font une tentative d’approche en extérieure, mais une énorme explosion brise leur câble et sont projetés séparément, Amanda Ripley s’agrippe in extremis, et réussi à entrer seule dans la station.
Ellen Ripley (film) Amanda Ripley (jeu)
La peur vous va si bien!
Début d’une aventure, servi sur un fond space opera horrifique, des musiques ingénieusement insérées suivant l’action toujours en parfaite accord aux sons ambiants, (bruits du vaisseau/pas de l’Alien/explosions etc) rien ne vous laissera de marbre, je vous le promet! L’histoire se déroule sur 19 missions, à travers lesquelles vous aurez à trouver cartes de la station et aussi (très important) des plans de fabrications d’armes artisanales (bombe tuyau, cocktail molotov, etc) et les items pour les fabriquer traînent un peu partout (sur le plancher, des bureaux, des coffrets, ou dans des tiroirs...)

La station déborde de couloirs, de tunnels d’aérations, de différents systèmes de porte à ouvrir, débarrer ou barrer, lesquels demanderont l’aide d’un décodeur et même plus tard d’un chalumeau! Des écrans cathodiques, genre de terminal (on est bien dans le décor du film originale!) tous en lien avec l’histoire du jeu, fichier du personnel de la station, enregistrements audio, codes de portes ou coffres, et une section utilitaires pour faire enclencher ou ouvrir certaines portes et mécanismes. Ajouter à cela des reboutages éparpillés un peu partout, (contrôle de l’air ambiant, caméra et système de hauts parleurs).
Heureusement, chaque carte acquise, formeront une carte complète dans votre inventaire, facilitant ainsi vos recherches et objectifs et destination proposées dans l’histoire....
Carte début Mission 7
Mais le plus intéressant et utile instrument sera le détecteur de mouvements, qui deviendra vite votre meilleur allié! Ça ne vous sauvera pas toujours la vie, mais vous permettra de rester sur vos gardes pour vous mettre à l’abri des ennemis.
Votre meilleur allier: le Détecteur de mouvements
D’ailleurs, ce que j’ai adoré de ce jeu, c’est son côté furtif, de toute façon impossible de foncer à tête baissée, vous allez vite vous en rentre compte, l’Alien est passé maître dans l’art de vous rattraper! Et croyez moi quand ça arrive, frisson garanti! Je n’ai jamais eu autant de frousses sur un jeu depuis des lustres... J’ai tout de suite compris que la meilleure façon de rester en vie, est vraiment de jouer à la façon chat et souris... Comme la petit bête, on passe par les trous (tunnels) pour se rendre aux bâtisses (salles, couloirs), on évite de se faire voir, sentir, entendre par le méchante bête (l’Alien)... Évidement le méchant Alien ne sera pas le seul à qui vous aurez à faire, puisqu'il y aura aussi des méchants synthétiques, des méchants humains et de méchantes créatures sortant par ..... Je vous laisse le plaisir de le découvrir!
Les sauvegardes du jeu sont à l’ancienne, du genre bornes d’enregistrement sur lesquelles on doit insérer une carte mémoire, (donc pour ceux qui aiment sauvegarder en tout temps, vous risquez de moins aimer) mais faites vous en pas, y en a une bonne quantité à trouver. Oui, en avançant elles se font plus rare, mais rien de dramatique, la preuve j’ai terminé le jeu!
Et que vaut la version Switch?
Croyez moi ou non, c’est le meilleur portage sur Switch à ce jour! Point à la ligne! Graphiquement réussi, mais si vous optez pour de longues séances en mode docké, allez dans l’option vidéo, il y a un onglet grains de peau que vous pourrez diminuer, j’ai placé le curseur au centre, visuellement beaucoup mieux! En portable par contre, ça n'a pas vraiment d’incidence, pas l’ombre d’un scintillement de pixels, je dirais même une petit pied de nez à la très excellente équipe Panic Button (Doom ). Peut-être dû au fait d’un monde non ouvert, reste que l'équipe de Feral Interactive Ltd a réussi un tour de force de grande beauté! J’ai su que le jeu roulait à 30FPS constant, je confirme aucun ralentissement! De plus, il est intéressant de noter que pour la version Switch, on a à notre disposition la possibilité d’y jouer en mode gyroscopique et ça fonctionne très bien! (mon mode préféré en portable) et l’autre façon, j’y jouais plus conventionnel (manette Pro Controller) en dock!

La vibration HD est bien servi, (pulsation en mains, bien apporté) et rien de vraiment catastrophique au niveau du temps de chargement entre les scènes (même pas le temps d’aller aux toilettes, bon signe!). Je conseille fortement d’essayer d’y jouer console en mains, toujours avec des écouteurs, en soirée, lumière fermée.... Ceux qui aiment avoir peur, vous allez être servis!
Petite ou grande chose que j’avais pas remarqué, on voit le jeu sur lequel nos amis Switch jouent, mais avec Alien Isolation, nos amis peuvent également voir à quel mission on est rendu et même la condition du personnage! Cool 😎
Rien n’est parfait dans ce monde, et même dans une galaxie loin de chez nous!
Oui, j’ai eu une couples de bogues, de pépins techniques en jouant, mais rien d’assez grave pour m’empêcher de continuer. Dans les premières missions, une fois après avoir embarqué dans un transit, (genre de tramway) le jeu à crashé et m’a carrément emmené sur l’interface de la Switch! Une autre fois en sortant d’un ascenseur! Dans la mission 13, après un chargement, le bouton B ne fonctionnait pas, (celui des items). Seule façon d’y remédier, débarquer complètement du jeu! Pareil pour un problème d’échelle qui refusait de se déplier.... (encore fallut débarquer!). Et pour finir, j'ai vu une couple d’armes flottantes à mi-genoux, et un plancher d’ascenseur qui se retrouvait avec de l’eau aux pieds, pas rapport...
Et petite parenthèse...
J’ai testé Alien Isolation sur la Nintendo Lite d’un ami, (en créant mon profile et supprimé par la suite). Je voulais juste voir à quoi le jeu serait différent avec la Lite... Côté graphique rien à dire, c’est la même chose mais... à ma grande surprise, j’ai découvert que le mode gyroscope fonctionnait très, très mal, par coups saccadés et de plus le joystick droit (caméra) m’a paru plus rigide! Donc pour ceux qui ont seulement une Nintendo Switch Lite, je déconseille fortement pour le moment d’y jouer. Attendez voir si les problèmes seront connus et corriger!
Bref...
Le jeu est en français intégral, texte et audio. Malheureusement, pas de version boîte pour le moment, vendu seulement sur eShop à 44,99$ avec un bon 17 Go d’installation! Un achat? Oui si vous n’y avez jamais joué, et surtout si vous êtes amateur de jeux d’horreur! Pour ceux qui y ont déjà joué sur leur console, seulement si vous êtes devenu comme moi un fan fini de la portabilité Switch! ;-) Je me répète c’est le plus beau portage à ce jour! Comptez un bon 20 heures et plus pour venir à bout de l’aventure principale, évidemment cela dépendra de votre façon de jouer, de vouloir tout trouver, et sachez que vous disposez de 5 modes de difficulté, d’Amateur à Cauchemar, en plus sont inclus 3 DLC, dont 2 sont liés à l’histoire du film original de 1979! (J’ai bien hâte de découvrir ça!)
J'aime:
-Avoir peur (pré requis) et ça marche!
-La musique sur un train d’adrénaline pure!
-Switch en mains avec le gyroscope (à éviter avec la Lite)
-Une histoire bien montée, faisant suite au film original
-le détecteur de mouvements
-Fabrication d'armes et la recherche des ressources cachées
-Le Lance-Flammes un autre bon ami, ça tue pas l’Alien, mais très utile pour le faire fuir!
-Certains événements dans le scénario changeront la donne, aussi chiant que de se faire tuer par l’Alien!
-Les DLC ! (beau clin-d’œil au film original, dans la peau d’Ellen Ripley, déjà très gagnant, quantité/qualité/prix)
J'aime moins:
-Les points de sauvegarde mal positionnés, trop proches ou trop éloignés
-Quelques ratés, de bogues graphiques... (objets flottants)
-Crash du jeu! (2 fois avant de finir le jeu, c’est pas trop mal), de même pour l’obligation de redémarrer complètement ma partie, mais bon, ça aussi 2 fois en tout!
-Pourrait être très frustrant d’y jouer en mode expert ou cauchemar, essayez amateur ou novice (mon choix pour amadouer la bête)!
-Sur la Nintendo Lite, vraiment pas au top pour la jouabilité!

Note finale

*La copie du jeu utilisée pour la réalisation de ce test, provient de l'éditeur, lequel n'intervient aucunement dans le processus de création des critiques du Salon de Gaming de Monsieur Smith.

Alien Isolation Site officiel
Développeur : Feral Interactive Ltd
Éditeur : SEGA
Plateforme : Switch
Prix : 44,99$

Twitter , Facebook , YouTube du Salon de Gaming de Monsieur Smith
Visitez notre section des TESTS

Un gros merci à Monsieur Ben pour ce premier test en tant que ''testeur non-officiel''. Au plaisir de travailler à nouveau avec toi et de lire ton avis sur un autre jeu en 2020! -Steeve

MAJ - Ça m’a fait plaisir, merci!Et bonne nouvelle , Feral Interactive ont déployé une mise à jour aujourd’hui! (5 décembre 2019). Corrections techniques (incluant le mode gyroscope de la Nintendo Lite).

Commentaires

  1. Encore merci pour ce premier et excellent test! Maintenant il me faudra surpasser mes peurs et plonger à nouveau dans l'aventure Alien Isolation (je l'avais joué sur Xbox One et adoré). Mais là, de voir de mes yeux et jouer l'un des meilleurs portages vers la Switch, ça m'allume chaudement, comme un Alien réchauffer au lance-flammes! 😊

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas un des meilleurs... le meilleur portage! Hihi!
      Merci pour ces bons mots cher ami! Et oui tu adorerais sûrement!
      Et merci de m’avoir fait confiance pour ce test, bien apprécié! 😊

      Supprimer
  2. Bonjour Monsieur Ben. Superbe critique. lâche pas.

    RépondreSupprimer
  3. Excellent test Monsieur Ben. Bien écrit, beaucoup de profondeur. Tu m'as donné le goût d'y jouer! Si seulement je n'avais ce sacré motion sickness avec les jeux à la première personne...lol

    RépondreSupprimer
  4. Je comprends tes inquiétudes, je connais pas ton degré d’intolérance,
    Mais sache que le mode gyroscopique par défaut, n’est pas activer.
    Et oui merci pour ces bon mots, content que ça te donner le goût d’y jouer
    seulement en me lisant, ça (me) rassure 😉

    RépondreSupprimer
  5. Pensez-vous que ce film est tout un match pour le jeu? Quels autres films https://libertyland.cloud pourraient être le meilleur pour faire le jeu?

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire