Test / Avis : Stellatum sur Switch

Un voyage spatial plus ou moins palpitant

Par Francis Payant aka Monsieur Payant
Vous ne le savez peut-être pas, mais j’adore les jeux de type ‘’shooters’’.  Peut-être que c’est dans ma nature, mais je suis plus le genre de joueur à tirer sur tout ce qui bouge plutôt que de préparer une stratégie d’attaque sur mon ou mes ennemis. Je suis fait comme ça, ne m’en voulez surtout pas. Aujourd’hui, je vous parlerai de mon expérience de la version Switch du jeu Stellatum (qui veut dire: en forme d’étoile en latin (si j’ai bien compris la traduction) du studio Sometimes You (ceux qui ont offert les jeux State of Anarchy: Master of Mayhem, Sigi: A Fort for Melusina, North, etc) et voici ce que j’en ai pensé.
                       
Quand on m’a présenté ce jeu pour le tester, la première chose qui m’est venue à l’esprit sont mes souvenirs du temps où l’on jouait à Asteroids sur mon Atari 2600. Car effectivement, le jeu en est ait clairement inspiré.  Par contre, il est pas mal plus joli et dynamique que le jeu de l’époque.  
Mais….
Le jeu n’a pas vraiment de mode histoire, vous aurez 80 missions où vous êtes seuls contre de nombreux ennemis et ou astéroïdes et vous devrez vous battre contre ceux-ci afin de triompher.   Le jeu n’est qu’en anglais ou en russe.  Aussi, quand j’y ai joué pour la première fois, c’était en mode portable.  Première chose que le jeu demande, est de détacher les Joycons de la console afin de pouvoir y jouer.  Déjà là, ça commence mal.   Je ne me voyais pas en train de jouer dans le train avec ma console sur mes genoux et mes Joycon dans les mains.   Par contre, j’ai trouvé un truc pour esquiver ce problème :  vous détachez les Joycon, vous appuyer sur L et R, le jeu partira.   Par la suite, vous les remettez en place dans la console afin de pouvoir y jouer en mode portable.   Je ne sais pas si ce problème vient de Nintendo ou des programmeurs de jeu, mais j’espère qu’ils vont le régler rapidement car ce n’est vraiment pas agréable. Une fois que le jeu est parti, je vous recommande d’emmener une loupe car tout est si petit :  le vaisseau, les ennemis, etc.    Honnêtement, le mode portable, pour ce jeu n’est vraiment pas recommandé.
Si vous jouez en mode télé, c’est beaucoup mieux.   Graphiquement, il est vraiment beau.  Beaucoup de détails, mais encore une fois, je trouve les vaisseaux trop petits.  On dirait qu’on a voulu trop en mettre à l’écran que cela gâche l’expérience.   Au niveau des contrôles, ils sont vraiment simples. Vous utilisez les ‘’stick’’ de gauche pour diriger votre vaisseau et le droit pour viser vos ennemis. Mais n’imaginez pas que c’est facile, vous êtes dans l’espace et vos mouvements sont quand même lents et si vous allez dans une direction, vous flotterez dans celle-ci jusqu’à ce que vous décidez d’aller vers une autre. Vous devrez détruire vos ennemis avec R. Oui, le mode télé est intéressant, mais on ne peut pas y jouer à plusieurs joueurs (euses). C’est vraiment dommage car il me semble que l’expérience pourrait être tellement plus intéressante à jouer à 2 ou 4 en écran scindé.   Si on aurait ajouté cette option, ce jeu aurait pu être un beau party game et on aurait l’impression d’être à l’arcade comme dans les années 80 et 90.  
Quand j’y ai joué, j’avais toujours un drôle de sentiment.  Je trouve que Stellatum est vide.   Oui il y a des ennemis, mais j’ai toujours l’impression qu’il manque quelque chose :  pas de musique endiablée, pas moyen de se protéger des tirs ennemis, manque cruel de dynamisme, on ne fait que tirer des ennemis et essayer de récolter des bonus afin de continuer.   On dirait que le jeu n’est pas complet, que nous restons sur notre faim.   Un élément qui est bien et surtout bienvenu est qu’avec le temps et les missions que vous accomplirez, vous aurez la possibilité d’acheter de nouvelles armes qui seront bien utiles avec les ennemis qui deviendront de plus en plus difficiles.  Aussi, si vous voulez, vous pouvez recommencer vos niveaux déjà faits à votre guise.
Stellatum a du potentiel, mais aurait besoin de combler les différents vides dont j’ai parlé au cours de cette critique.  Pour le moment, je ne peux pas le recommander.   Il y a tellement d’autres jeux de ce genre qui sont beaucoup mieux :   Sine Mora Ex, Raiden V, Gradius (sur NES via le Nintendo Switch Online) et j’en passe.   Si vous aimez ce genre de jeu, attendez qu’il soit offert à rabais sur le eShop et peut-être que le studio va le retravailler afin d’offrir une meilleure expérience.  

J’aime:   
-Graphismes sont très beaux
-Comporte 80 niveaux ce qui donne une durée de vie intéressante
J’aime moins:
-Pas de mode en écran scindé ou en multijoueurs en ligne
-Manque cruellement de dynamisme
-Mode portable très difficile à y jouer
-Aurait été intéressant de proposer un mode histoire plus intéressante et prenante

Note finale

*La copie du jeu utilisée pour la réalisation de ce test, provient de l'éditeur, lequel n'intervient aucunement dans le processus de création des critiques du Salon de Gaming de Monsieur Smith.

Stellatum Site officiel
Développeur:  Sometimes You
Éditeur:  Sometimes You
Plateformes : PC, Xbox One, PS4, Switch (ce test)
Prix: $14,99

Commentaires

  1. Bon comme je sais que tu réponds pas tout le temps ,
    je peux donc dire que je pense de ton teste vraiment 🤔 ...

    Mon avis tu devrais dire à Steeve de plus d’envoyer des test pour la Switch!
    Ça fait une couple de fois que tu critique son côté portable...
    (Et là je parles pas de l’ensemble des jeux !)
    Je sais que t’as déjà dit ,
    préféré jouer en mode salon sur grand écran... (raison de plus)

    Deuxièmement tu manque cruellement d’infos,
    de penser que Nintendo pourrait être responsable des défauts techniques
    relier aux jeux tiers et indépendants...

    Stellatum existe sur toutes les plateformes,
    (En passant les notes sont un peu mieux... bizarrement)
    On voit bien que , Sometimes You,
    ont fait un portage paresseux pour la Switch...
    et n’ont vraiment pas tenu compte de l’utilité d’y jouer en portable...
    (ton problème d’ôter les joycons pour jouer, est un parfait exemple!)

    Voilà! 😉

    RépondreSupprimer
  2. Salut Monsieur Ben. Je n'ai pas le choix de critiquer le côté portable puisque c'est une partie intégrante de la console. Pour les défauts techniques, comme j'ai précisé, je ne sais pas si c'est de la faute de Nintendo ou du Studio. Par exemple, j'ai joué récemment à BroForce et j'ai eu le même problème en mode portable, j'ai fait une mise à jour de mes JoyCons et le tout s'est résorbé, mais pas pour Stellatum.

    J'essaierai de m'améliorer pour les prochaines critiques.

    RépondreSupprimer
  3. En passant, je réponds toujours (il me semble) si je ne l'ai pas fait, je m'en excuse.

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire