TEST - Bravely Default 2 (Nintendo Switch)

Bravely Default 2, un indispensable aux amateurs de RPG

Par Jacques Germain
La Super Nintendo était le paradis des RPG dans ma jeunesse. Par la suite, tout ceci s’est transporté sur Nintendo DS et la 3DS abandonnant au passage les consoles de salon de Nintendo. Depuis l’arrivée de la Switch il y a plusieurs années, le paradis des RPG est réapparu à mon plus grand plaisir. Square Enix est l’un des joueurs importants au niveau de JRPG et s’y donne à cœur joie depuis déjà quelques temps avec de nombreuses sorties sur la console hybride Nintendo. Le petit dernier, le 3ème opus de la série des héros de la lumière : Bravely Default 2


Les héros de lumière 

Au départ, Bravely Default se voulait un jeu "spin-off" de Final Fantasy, l'histoire des cristaux si mythiques de la série et des Héros de la lumière étant le sujet principal. Voyant l'immense potentiel du premier titre, la série prit alors naissance par Team Asano sur la Nintendo 3DS et Bravely Default 2 le troisième titre est maintenant disponible sur la Nintendo Switch. 


Seth, un marin, se retrouve en pleine tempête, son navire sombre dans les eaux tumultueuses et le voilà se réveillant sur une plage inconnue. Entouré par la princesse Gloria du royaume déchu de Musa et le maître d'arme de celle-ci, Sloane, ils se retrouvent rapidement plongé dans une enquête pour retrouver le plus rapidement possible les cristaux du vent, de la terre, de l'eau et de l'air. Ceux-ci étant le seul espoir de retrouver une terre paisible et éviter les incroyables souffrances pour le royaume.  


Quoi c’est ça l’histoire? 

Si la prémisse vous semble familière c’est normal. Des héros qui échouent par-ci et par-là et qui deviennent les élus, il y en a des dizaines sur chaque génération de console. Si la plupart de ces jeux nous laissent sur notre faim, soyez assuré que Bravely Default 2 vous offrira beaucoup plus de viande autour de l’os que cette simple présomption de départ. C’est ici qu’habituellement la plupart des RPG me laisse bredouille. 

Ce titre-ci m’a fait l’effet inverse et ce, grâce au développement des personnages durant la quarantaine d’heures que l’histoire principale vous offrira. Seth le marin élu qui a un grand cœur et qui veut aider tout le monde, Gloria la princesse sans royaume qui cherche à sauver le monde, Elvis, mon préféré, qui ferait n’importe quoi pour se faire payer une bonne consommation à la taverne et ainsi déblatérer ses histoires abracadabrantes. Pour finir, Adelle, une mercenaire qui n’y ressemble en rien avec son air doux mais qui semble cacher un passé mystérieux. Et bien entendu, ajoutez à cela tous les personnages rencontrés pendant l’aventure et vous vous retrouvez avec une histoire de trahison, de mensonge et beaucoup plus sombre qu’il ne peut y paraitre.  


Tales Of Bravely? 

Certains de mes moments favoris dans la série des Tales of est sans aucun doute quand les personnages décident de parler entre eux alors que nous sommes sur la carte du monde. À mon souvenir, c’est cette série qui l’a fait pour la première fois. Bravely Default 2 m’a offert le même principe avec des discussions très intéressantes et honnêtement très bien écrites. On en apprend beaucoup plus sur le passé de certains personnages et notamment sur leurs motivations à poursuivre l’aventure. Ces conversations sont souvent la suite logique des scènes scénaristiques qui se déroulent lors de notre partie. Un bel ajout narratif qui m’a fait me faufiler l’âme encore plus dans ce monde si intriguant de Excillant. 


Brave ou Default?  

Le système de combat est similaire à ce qui a fait connaître le premier opus de la série. Vous avez d’un côté l’action « Default » qui vous permet d’accumuler des PB pour les utiliser plus tard, que ce soit tous dans le même tour ou simplement pour éviter que votre héros passe un ou plusieurs tours sans rien faire. Vous avez ensuite la commande « Brave » qui vous permet d’appliquer consécutivement dans le même tour plusieurs actions en utilisant vos PB. Vos stratégies devront donc être souvent ajustées tout dépendamment de l’ennemi se trouvant devant vous. Utiliser Gloria et son arc pour attaquer quatre fois rapidement l’ennemi volant, celui-ci étant faible au tir d’arc ou bien conserver Gloria pour utiliser ses compétences de magie blanche? Plusieurs stratégies possibles.  


Le système de classes est aussi de retour pour mon plus grand bonheur. Choisir ses classes, les faire progresser et finalement rendre son personnage puissant n’a jamais été aussi satisfaisant. Bravely Default 2 vous demande d’être pro-actif sur la gestion de votre équipement, de vos classes et de l’apprentissage de vos compétences apprises. Il ne vous suffira pas de simplement faire monter vos classes de base pour vous assurer d’une victoire facile et rapide. Vous devrez jouer avec les différentes possibilités et surtout vous familiariser avec le système, mais si comme moi vous êtes un vieux de la vieille, le tout se fera tout naturellement. Bravely Default 2 nous donne un système complexe dans un enrobage suffisamment facile pour les nouveaux venus dans le monde des RPG. 


De la patience SVP 

La plupart des RPG sont maintenant beaucoup trop faciles et visent un public en constante critique et avec les médias sociaux et autres, la plupart des développeurs reculent au lieu d’avancer vers la vision qu’ils avaient de leur produit. Ici c’est le contraire, au lieu de reculer devant les mécontentements, l’équipe de Asano a su simplement passer outre en apportant des outils efficaces aux joueurs qui critiquaient qu’il fallait combattre sans arrêt pour augmenter nos niveaux et poursuivre l’aventure. Vous avez donc la possibilité de changer votre niveau de difficulté en tout temps, et pourrez même, si vous manquez de patience, augmenter la rapidité des combats jusqu’à quatre fois la vitesse normale. 

C’est ainsi que j’ai joué, en augmentant la vitesse et en pourchassant la plupart des ennemis face à moi pour monter mes niveaux. De toute manière, les combats sont si le fun à faire que le tout ne m’a pas paru un calvaire comme plusieurs l’ont mentionné lors de la démo parue il y a un an. 


Visuellement, le titre est accrocheur et offre, grâce au développement de Claytechworks, une touche de renouveau à la série déjà bien connue pour son côté artistique développé. Ici, l’argile est de mise avec des personnages qui semblent tout droit sortie de notre bonne vieille boite de personnage de crèche de Noël où il était écrit fragile dessus. Comme tout bon RPG, chacun des endroits visités nous offrent une thématique différente, classique mais accrocheuse. Seul petit bémol, de toute cette beauté, la Nintendo Switch rame un peu en mode portable avec des ralentissements occasionnels mais rien pour empêcher d’avoir du plaisir. 

Pour ce troisième titre, le compositeur Revo est de retour, lui qui avait insufflé un souffle de vie au premier réutilise son talent et sa magie pour rendre une fois de plus cet univers et cette ambiance si incroyable. Une panoplie de mélodie tantôt rythmée, tantôt douce est au rendez-vous.    


En conclusion  

Claytechworks a su revenir en force pour ce nouvel opus de la série Bravely en apportant les modifications nécessaires pour rendre le titre indispensable aux amateurs de RPG. Une histoire banale au départ mais qui contient de nombreux rebondissements et surprises avec des personnages profonds et attachants. Le système de combat ne vieillit pas d’un poil et offre stratégie et réflexion à chacun des gros combats pour ne pas voir l’écran Game Over. Je lève mon chapeau à un titre fantastique.  

Note finale

*La copie du jeu utilisée pour la réalisation de ce test, provient de l'éditeur, lequel n'intervient aucunement dans le processus de création des critiques du Salon de Gaming de Monsieur Smith. 

Bravely Default 2 Site officiel
Développeur : Claytechworks
Éditeur : Square Enix pour la Nintendo
Plateforme : Exclusif Nintendo Switch
Prix : 79,99$


Me joindre sur Twitter via @JackGerms
Abonnez-vous aux différentes plateformes du Salon de Gaming de Monsieur Smith pour ne rien manquer des prochaines publications et découvrir au quotidien, l'actualité du jeu vidéo!

Commentaires

  1. Tant qu'à payer 80$ sur eShop , je préfère vraiment la version boîte, plus jolie et surtout plus d'économie en mémoire interne, déjà trop saturée, même avec une micro SD ajoutée!

    Bon test cher collègue 👍, content que tu as aimé, 😎👍
    le jeu est sans trop de Défauts et Bravement défendu! 2 bons arguments! 😉






    RépondreSupprimer

Publier un commentaire