TEST - Twin Mirror (PC, Xbox One, PS4)

Les amateurs de jeu narratif y trouveront leur compte assurément même s’ils resteront sur leur appétit.  

Par Jacques Germain
Mon fils se prénomme Jacob. Depuis toujours, il a une imagination débordante, il trouve des jeux à jouer et a toujours su se débrouiller pas mal seul. Je me rappelle aussi qu’il avait un ami imaginaire, celui-ci s’appelait aussi Jacob, quelle coïncidence!  Il dînait avec nous à la table, du moins même si je ne l’ai jamais vu c’est ce que Jacob a affirmé pendant quelques mois. Ma conjointe et moi nous trouvions ça drôle et en n’avons pas fait vraiment de cas. Cela a duré plusieurs mois et puis tout est redevenu normal. J’imagine que c’est une phase que les enfants vivent pour une raison X. 

Mais saviez-vous que certains adultes continuent d’avoir un ami imaginaire? Qu’ils sont même capables d’entretenir avec eux certaines conversations lors d’événements plus difficiles et leur permettre de surmonter certains obstacles. Dontnod Entertainement utilise cet aspect psychologique dans son tout nouveau titre : Twin Mirror.  


Histoire

Sam Higgs, ancien journaliste de la ville de Brasswood, celui-là même qui a pourri la vie des résidents en écrivant dans le journal local un article sur la mine locale et ses pratiques douteuses. Celui-là même qui a quitté cette ville du jour au lendemain, pour fuir ses responsabilités et la douleur suite à sa demande en mariage maladroite avec sa petite amie Anna. Deux ans depuis son départ accompagné de son silence, et ce même envers son meilleur ami. Le voilà de retour suite au décès tragique de ce dernier, un accident de la route laissant famille et amis derrière lui, Sam se sent obligé de revenir pour les funérailles et lui dire un dernier au revoir. 


Bien entendu, son retour ne se fait pas sans vague et les habitants ne sont, disons-le, pas très enchanté de le revoir. Ils le préféraient loin de Brasswood où il ne pouvait mettre son nez partout en tant que journaliste.  Une seule personne semble vraiment contente de le revoir, la petite bestiole, comme Sam et son père maintenant mort aimait tant l’appeler. Joan, cette fillette au cœur lourd est persuadée que son père n’est pas mort par accident, que quelqu’un est derrière tout ça et elle convaincra Sam de poser des questions aux habitants de la ville. C’est ainsi que cette enquête psychologique débutera dans ce titre des plus prometteur à ce moment précis du jeu.  


Fonctionnement

Les premières phases de jeux se déroule comme tous les bons titres de Dontnod : Déplacer votre personnage, interagir avec les objets, le décor et les gens que vous rencontrez, des discussions où vous aurez le libre choix sur le déroulement de celles-ci et où vos réponses auront une certaine influence sur le déroulement et l’aboutissement de vos relations avec les diverses personnes rencontrés. 

Faire le bon choix

D’ailleurs, comme tout jeux vidéo à décision, une section vous indiquera dans le menu le pourcentage de gens qui aurons pris la même décision que vous. C’est toujours intéressant de savoir où l’on se situe parmi le reste des joueurs. Aurez-vous promis à Joe de vous occuper d’Anna? Ou bien aurez-vous évité la bagarre au bar de peur de vous faire mettre une raclée? Ce sont certaines décisions qui auront, comme mentionné plus haut, seulement qu’un léger impact sur le déroulement de l’histoire. D’ailleurs, certaines décisions que l’on croit importante n’apporte qu’un dialogue différent ou une séquence supplémentaire débloqué. J’aurais préféré que chaque décision du jeu soit d’une importance capitale pour la fin de l’histoire.  


C'est à moi que tu parles?

Votre alter-ego est votre deuxième phase de jouabilité. Celui-ci essaie tant bien que mal de vous persuader d’agir ou de dire ce qu’il désire lui-même, ou est-ce plutôt vous qui avez envie de le dire? Votre alter-ego est-il réellement un ami imaginaire? Ou est-ce simplement votre conscience qui vous parle, vous savez comme l’image classique de l’ange ou du démon qui se pose sur votre épaule? 

Dans ce cas-ci il vous offrira souvent son aide dans les situations les plus risqués du jeu, lorsque vous êtes en train d’essayer de surmonter un obstacle ou lorsqu’une grande décision est en jeu. D’ailleurs, les décisions prises pour ou contre votre alter-ego joueront un rôle important dans la finale du jeu.  L’aspect décisionnel et sous pression à cause de celui-ci est de loin le point fort du titre. Vous vous écoutez ou vous l’écoutez lui? Sam devra faire des choix déchirants.  


La troisième phase du jeu se déroule dans votre palais mental, un endroit où Sam aime se réfugier pour revoir certains souvenirs presque oubliés. Une belle idée qui est malheureusement sous exploité au fur et à mesure que le jeu avance car les souvenirs ne sont malheureusement pas assez nombreux pour que l’utilisation du Palais mental soit justifié dans le jeu pour cet aspect, celui des souvenirs, une simple pression d’une gâchette exemple aurait bien pu faire l’affaire pour ramener à la surface les souvenirs au lieu de se promener dans ce palais et attendre quelques instants la transition entre réalité et le palais qui casse le rythme du jeu. 

Le palais mental est également mieux utilisé dans les phases d’enquêtes, ceux-là même grandement médiatisés dans les nombreuses bandes annonces du jeu. C’est de cette façon que Sam saura reconstituer certains événements qui ont eu lieu et récupérer des indices supplémentaires pour continuer son enquête. On vous demandera d’analyser grâce à votre palais mental les objets et de remettre dans l’ordre ce qui s’est réellement passé, une phase que j’ai adoré faire et où j’ai appris que je ne serais jamais un vrai journaliste ou enquêteur dans la vie.  


Durée de vie

Les dialogues de Twin Mirror sont intéressants. Ceux-ci sont riches en émotions et on ne se perd pas dans trop de bla bla inutile et on reste concentré sur nos motivations premières. Le problème c’est que l’enquête ne dure qu’un peu plus de cinq heures si vous prenez votre temps. Twin Mirror aurait dû respecter la ligne directrice du studio par le passé et être exploité en tant que jeu épisodique.

Ceci aurait certainement permis au développeur de pouvoir ajouter beaucoup plus d’informations sur l’histoire et le passé de la ville de Brasswood. Ça aurait également permis de rallonger le titre en y ajoutant des histoires parallèles intéressantes avec les divers personnages. Cinq heures n’est malheureusement plus suffisant pour la grande majorité des joueurs de cette décennie. Les fins disponibles ne sont également pas à la hauteur des autres titres du studio, ce qui nous enlèvent tout sentiment de satisfaction au final. 
 

Conclusion

Twin Mirror est un excellent jeu mais qui a quelques problèmes majeurs. Il souffre d’une durée trop courte, manque de contenus connexes qui nous permettraient de s’attacher aux gens de Brasswood et à cette ville qui souffre. Sans oublier que notre personnage confus et son esprit, ne nous offrent pas beaucoup de réponses, ce qui devient frustrant en bout de ligne. Il offre en contrepartie un système de souvenirs intéressant et on aurait voulu un peu plus du palais mental qui nous permet de reconstituer les pièces du casse-tête et de voir les possibilités ainsi que des dialogues réellement bien écrits. Les amateurs de jeu narratif y trouveront leur compte assurément même s’ils resteront sur leur appétit.  

Note finale

*La copie du jeu utilisée pour la réalisation de ce test, provient de l'éditeur, lequel n'intervient aucunement dans le processus de création des critiques du Salon de Gaming de Monsieur Smith.  

Twin Mirror Site officiel
Développeur : Dontnod Entertainment
Éditeurs : Dontnod Entertainment, Bandai Namco Entertainment
Plateformes : PC (ce test), PS4, Xbox One (compatible PS5 et Xbox Series X|S)
Prix : 43,99$

Me joindre sur Twitter via @JackGerms
Suivez les différentes plateformes du Salon de Gaming de Monsieur Smith pour ne rien manquer des prochaines publications et découvrir au quotidien, l'actualité du jeu vidéo! 

Commentaires

  1. Excellent test cher ami! Je suis totalement en accord avec tous les points que tu soulèves! Surtout que je suis un friand amateur de ce type de jeu, je dois dire que celui-ci m'a laissé un peu trop sur ma faim. Ce n'est définitivement pas le meilleur de sa catégorie, mais demeure quand même intéressant sur plusieurs aspects. Un titre à essayer, lorsqu'il sera en rabais... ;)

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire