TEST / Avis : Stranded Sails sur Switch

Beaucoup à faire en peu de temps...

Par Steeve Tremblay aka Monsieur Smith
Aaaaaar! La vie de pirate vous intéresse? La responsabilité d'une petite population sur une île déserte du pacifique représente votre rêve ultime? Hé bien, Stranded Sails - Explorers of the Cursed Islands peut vous en offrir un bon aperçu (enfin, je crois). Ai-je apprécié mon séjour au coeur de cet archipel supposément paradisiaque? Voici mon avis!
Histoire
Tout allait bien sur le navire, vous appreniez comment hisser la grande voile, le cuisto préparait son meilleur ragoût de goélands, mais la vie étant ce qu'elle est... il y a eu tempête et vous vous êtes échoué sur une île déserte. Votre mission si vous l'acceptez (naan, pas le choix) consistera à faire le maximum pour répondre aux demandes des naufragés ; soit de construire des maisons, faire pousser de nombreux légumes, concocter de succulents repas, couper des arbres, bâtir des ponts, bref... la totale. Bien entendu, LE but ultime étant de construire un immense navire pour ramener tout le monde à la maison, sain et sauf.
                       
Guide de survie 101
Stranded Sails - Explorers of the Cursed Islands se joue en vue isométrique, dans un ''monde ouvert'' limité par de nombreux murs invisibles trop souvent frustrants puisqu'ils limitent vos déplacements. D'ailleurs, ceux-ci seront également limités par votre énergie consommée quotidiennement (elle s'épuise particulièrement vite) et s'amenuise encore plus rapidement lorsque vous prend l'idée de courir (Bouton X). Notre jeune pirate muet ayant un appétit d'ogre, il faut donc prévoir dans notre sac, des quantités suffisantes de nourriture avant de partir en expédition. Si on manque de nourriture (donc plus d'énergie en pleine exploration sur l'île), nous sommes téléporté à notre campement (donc pas de ''mort'' mais une téléportation parfois frustrante). Pour manger, donc pour récupérer de l'énergie et par conséquent du temps, il faut d'abord récolter les légumes qu'on a planté, arroser, laissez pousser puis cuisiner. 
On passe donc nos premières heures de jeu à lutter contre le temps, à attendre que ses légumes poussent et à répondre aux demandes des naufragés. ''Va voir là-bas, reviens me voir après. Construit ceci, bâti cela, va chercher ceci, trouve cela.'' On est donc l'homme à tout faire, avec un sentiment d'être l'idiot du village ultra talentueux duquel on abuse de ses nombreux talents. Le tout nous semble pire dans les trois premières heures du jeu, alors que celui-ci nous apprend les nombreuses bases de son gameplay
Pas super agréable à jouer, rythme très lent, relaxant quand même, mais trop souvent limité par la faim, le temps, les demandes des gens. ''Laissez-moi libre d'explorer à ma guise, sans tant de contraintes!'' me dis-je. Notre héros muet pourra sélectionner ses équipements, outils et nourriture de son inventaire, par le biais d'un menu circulaire, divisé en plusieurs sections. Le système est original, mais demande un temps d'adaptation pour s'y retrouver rapidement, pour y naviguer avec aisance. Je n'ai constaté aucun bogue technique au jeu (j'ai testé Stranded Sails sur Xbox One), rien de contraignant, ni de bloquant. N'ayant pas testé le jeu dès son lancement le 17 octobre dernier, il a de toute évidence été mis à jour convenablement (parce que certains lui reprochaient certaines actions qui ne se déclenchaient pas, des bogues techniques à certains endroits).
Graphismes et son
Le rendu visuel est plutôt réussi, j'aime bien la direction artistique de Stranded Sails - Explorers of the Cursed Islands. Tout est très coloré, tout mignon et l'eau est superbe (oui, ça m'a marqué). Les animations sont plutôt rigolotes, rendant les personnages attachants. Les environnements sont assez variés, les développeurs ont beaucoup d'imagination et de talent pour rendre les petites îles toutes agréables à découvrir. Même effet ressenti avec l'aspect sonore tout mignon et tout doux pour les oreilles (le jeu se veut tout de même relaxant). Les musiques sont correctes et sied bien à l'ambiance générale du jeu (mais les boucles musicales sont très courtes). Par ailleurs, est-ce moi qui rêve, mais la musique principale du jeu me rappelle par ses notes, une célèbre chanson française ( ''Vivre en amour'' de Luc Cousineau ), ceux qui ont joué pourront me dire si je suis fou. Le jeu est tout en français (écrit, pas de paroles), donc accessible pour joueurs de tous âges. Par contre, les bulles de conversations ont un rendu ''cheapo'', toutes de tailles égales avec un feeling de jeu mobile (rien contre les jeux mobiles). 
Durée de vie
Jouable en solo, ce jeu proposé à un prix plus que raisonnable saura vous tenir occupé pendant une quinzaine d'heures, à condition qu'on s'accroche à son scénario quelque peu oubliable. Même lorsque les combats à l'épée débutent (assez loin dans l'aventure), l'excitation passe à la frustration en constatant que l'usage de l'épée vous coûte aussi de l'énergie (donc du temps) et s'avèrent peu utile, servant surtout à l'aspect scénaristique du jeu. En fait, toute action coûte de l'énergie, creuse votre appétit. Précisons que l'aspect du temps/énergie ne rend pas le jeu difficile, mais rend simplement l'expérience un peu plus frustrante que nécessaire. Sachez également que l'archipel comptant plusieurs île, ne permet pas d'être exploré à notre guise au lancement du jeu. Le tout se fera progressivement. Mais ça ne m'a pas dérangé, c'est correct. 
Conclusion
Stranded Sails - Explorers of the Cursed Islands est un bon jeu, mais m'apparaît destiné davantage aux mordus du genre ''simulation agricole, exploration et gestion, dans un contexte de survie''. Non, Stranded Sails n'a pas réussi à me séduire, je m'y suis surtout ennuyé, avec le désir d'avancer plus vite dans un sentiment constant de frustration, que le jeu ne m'aime pas, me freinant dans ma progression. Mais par son rythme lent et son contexte immersif, il saura plaire au joueur souhaitant plonger en douceur, dans un léger jeu d'exploration et de gestion sympathique et attachant, tout en étant conscient des différentes contraintes liées justement... à l'exploration. 
J'aime :
-Style visuel coloré
-Rendu de l'eau
-Belle variété des environnements (certains lieux sont magnifiques)
-Expérience riche en contenu et en variété de tâches à réaliser
J'aime moins :
-Système de recettes
-Lente progression
-Toutes nos actions coûtent de l'énergie (et par conséquent du temps)
-Ressentir cette pression constante du temps, de cette perte d'énergie du joueur
-Trois premières heures frustrantes et ennuyantes

Note finale

*La copie du jeu utilisée pour la réalisation de ce test, provient de l'éditeur, lequel n'intervient aucunement dans le processus de création des critiques du Salon de Gaming de Monsieur Smith.

Stranded Sails - Explorers of the Cursed Islands Site officiel
Développeur : Lemonbomb Entertainment
Éditeur : Merge Games
Plateformes : PC, PS4, Switch, Xbox One (ce test)
Prix : 30,99$

Twitter , FacebookTwitchYouTube du Salon de Gaming de Monsieur Smith
Me joindre sur Twitter @LeTusken  / Courriel monsieursmithgaming@gmail.com
Visitez notre section des tests : par là!

Commentaires

  1. Bah, sûrement que la version Switch demeure la meilleure façon d’y jouer,
    Par sa portabilité qui permet de progresser à son rythme ,n’importe où et n’importe quand,
    Mais bon , en autant qu’il faut y mettre son temps, comme tu dis,
    Pour le reste, avec tout les jeux qu’on a , à notre disposition,
    pas certain que celui-là ferait parti de ma liste...

    Bon test pour un jeu très moyen!
    Cher Monsieur Smith!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! En effet, ce genre de RPG où il faut cumuler ressources, plonger dedans à petites doses et tout, se joue particulièrement bien sur la Switch.

      Supprimer

Publier un commentaire