TEST : Faites preuve d’astuce et de dextérité pour guider l’étincelle d’électricité dans Run the Fan!

Par Éric Larouche
Run the Fan est un jeu de puzzle qui requiert de la réflexion, de la vivacité d’esprit et une certaine dose de dextérité. Cette exclusivité de la Nintendo Switch a été développée et publiée par Silesia Games en juillet dernier. Le plateau sur lequel le jeu évolue est représenté par une carte mère à l’intérieur d’un d’ordinateur.
                       
Au lancement d’un niveau, un courant électrique (illustré sous forme d’une étincelle) débute son chemin à partir de l’alimentation. Celui-ci se déplace en suivant un circuit électronique à destination d’un ou des ventilateurs présents sur la carte mère.
Malheureusement, ledit circuit est coupé à plusieurs endroits, ce qui empêche le courant d’atteindre sa destination sans une intervention du joueur. Le jeu consiste donc à déplacer une boule métallique aux différents points de connexions manquants pour recréer temporairement un passage vers le segment de circuit suivant.
Fonctionnement
Run the Fan propose trois stages de dix-huit niveaux chacun. Le premier permet d’apprendre les bases du jeu : déplacement de la boule et ancrage en appuyant sur « A ». L’ancrage permet de figer la boule en place une fois qu’une connexion est établie. Autrement, il est difficile de la garder en place jusqu’à ce que l’étincelle se pointe le bout du nez!
Le second stage vient retirer les murs ce qui fait en sorte que la boule peut maintenant tomber de la carte mère. Le troisième vient ajouter la notion de parallélisme en ajoutant des intersections. Le courant se divise donc pour aller dans les deux directions de l’intersection, ce qui permet d’alimenter plusieurs ventilateurs.
Une fois le niveau démarré, il n’est pas possible de mettre le jeu en pause afin d’examiner le circuit. Il faut donc arriver à résoudre les puzzles « live » pendant que l’étincelle circule car dès qu’il n’y a pas plus de signal électrique, le niveau doit être recommencé.
Pour certains niveaux, il m’a fallu bon nombre de tentatives pour identifier le bon chemin. Après un certain nombre de répétitions, j’ai trouvé que cela devenait irritant de recommencer le même niveau uniquement pour pouvoir poursuivre mon analyse, au compte-gouttes.
Je comprends que cela contribue à augmenter le niveau de difficulté mais dans une certaine mesure, j’ai eu un peu l’impression qu’on allongeait « artificiellement » la durée de vie du jeu, parfois au détriment du plaisir.
Pour d’autres niveaux, c’est la dextérité qui était plutôt de mise. Il faut rapidement déplacer la boule d’un point à l’autre, en contournant les divers obstacles (puces, condensateurs) pour arriver à temps au point de connexion. C’était particulièrement satisfaisant de réussir certains niveaux où la marge de manœuvre était minimale!
Néanmoins, j’ai trouvé que le niveau de difficulté des niveaux était quelque peu inégal. Par exemple, je pouvais parfois passer 20 minutes sur un niveau et le réussir par la peau des dents… puis compléter le suivant en moins 20 secondes à ma première tentative en ayant quasiment le temps pour une gorgée de bière!
Immersion totale
Pour déplacer la boule, le joueur peut procéder de façon plus conventionnelle avec une manette ou avec les Joycon, mais il est également possible de la diriger via le gyroscope de la Switch (en manipulant la console). Lorsque je m’étais renseigné sur le titre, j’avais d’ailleurs lu que c’était le mode de jeu préconisé par l’équipe de développement pour la meilleure expérience.
Pour ma part, je ne regrette pas d’avoir opté (ou de m’être entêté!) à utiliser ce mode pour l’ensemble des niveaux du jeu. C’était très immersif de contrôler ma petite boule avec le gyroscope de la Switch. Par moments, je me suis même surpris à faire de solides contorsions sur le divan pour que ma boule atteigne sa destination le plus vite possible… sous les yeux suspicieux de ma blonde! Je ne sais si c’est parce que j’étais trop intense dans mes mouvements… mais je ne suis pas arrivé à trouver de position parfaite pour tenir ma Switch confortablement pour une longue période, sans avoir des raideurs au cou.
Notez qu’il est possible d’ajuster la sensibilité de gyroscope dans les paramètres, ce qui pourra permettre d’augmenter ou réduire la vitesse de déplacement de la boule. Pour ma part, j’ai trouvé que les paramètres par défaut étaient tout à fait corrects.
Un beau circuit!
Pour ce qui est du visuel, il est satisfaisant sans être nécessairement un point marquant du jeu. On y reconnait aisément les composants électroniques : circuits électriques, condensateurs, puces, etc. Pour ce qui est du volet sonore, la musique s’intègre bien à la thématique techno du jeu, mais est quelque peu répétitive.
Pour ce qui est de la durée de vie, il m’a fallu un peu plus de 4h pour compléter les 54 niveaux. Quant à la rejouabilité, pour ma part, je ne vois aucune raison de refaire les niveaux.
Conclusion
Run the Fan vient offrir aux amateurs de jeu de puzzle un habile mélange entre un jeu de puzzle et un jeu de dextérité. Le titre se démarque particulièrement si on y joue en se servant de la fonctionnalité de gyroscope de de la Switch pour diriger la boule. Au prix du 4,99$ CA je crois que celui-ci saura plaire aux amateurs du genre venant leur offrir un bon 3-4 heures de divertissement original, à condition d’être prêt à faire preuve de patience dans certains niveaux.

J’aime :
-Le côté très immersif amené par le contrôle en manipulant la Switch (gyroscope)
-Déplacer ma boule à toute vitesse, pour recréer une connexion in extremis pour que l’étincelle poursuive son chemin!
-Le mélange entre l’aspect puzzle et le volet déplacement de la boule (dextérité)
-Le bon défi offert par certains des niveaux et la satisfaction qui en découle lorsqu’on les réussit
-Les puzzles du troisième stage qui font intervenir la division du courant aux intersections
-La prise en mains est facile et les contrôles répondent très bien
J’aime moins :
-Avoir à recommencer plusieurs fois le même niveau afin d’arriver à figurer le bon chemin en quelques secondes, avant de devoir recommencer pour en voir un peu plus…
-Avoir mal au cou à tenir ma Switch à l’horizontal pour la regarder du dessus
-Le niveau de difficulté quelque peu inégal durant la progression

Note finale

*La copie du jeu utilisée pour cette critique provient de l'éditeur, lequel n'intervient aucunement dans le processus de création des tests du Salon de Gaming de Monsieur Smith.

Run the Fan Site officiel
Développé et édité par Silesia Games
Plateforme : Switch
Prix : 4,99$

Twitter , Facebook , YouTube , Twitch du Salon de Gaming de Monsieur Smith
Visitez notre section des tests : Par ici

Commentaires

  1. Bon teste!(Monsieur L...) 😉
    Et oui un autre petit jeu ,à un petit prix et avec des petites heures!

    Commence en avoir un bon volume de ces jeux,
    Un prochain rabais qu’on switchera dans le bac de recyclage
    pour quelques petits points Or dans pas long..

    Par change que le jeu utilise le mode gyroscope,
    Ça donne effectivement un meilleur intérêt de s’y plonger...

    Run The Fan... ouais...pas vraiment fan de ce genre...

    Mais j’avoue que ta description et ton 7.5 ..
    n’en fait pas nécessairement un jeu inintéressant!

    Bon travail d’écriture 👍

    RépondreSupprimer
  2. Merci Monsieur Ben pour le commentaire sur le texte. :) Pour ma part, bien que je n'ai pas trouvé de position idéale pour y jouer, j'ai découvert en quelque sorte le gyroscope de la Switch avec ce petit jeu de puzzle sympathique. Mais comme tu dis, il faut l'évaluer pour ce qu'il est: un petit jeu à moins de 5$. ;)

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire